Thomas Florin - 14 août 2020 à 19h

Ce projet piano solo a été lancé fin 2017 à la suite d’une période consacrée au Thomas Florin 4tet.

Avec un premier album solo et bientôt 50 concerts en Suisse et au Japon, je suis actuellement au travail sur un deuxième album, « in between » qui sortira en avril 2020 sur un label genevois créatif et émergent. Une tournée au Japon et une série de concerts en Suisse en avril 2020 accompagnera la sortie de l’album.

Pour continuer mon exploration dans la configuration piano solo, je recherche à trouver des connexions entre l’expérimentation sonore et l’improvisation cadrée. Je cherche à unir l’improvisation libre et la musique répétitive/minimaliste explorée dans la musique de mon premier album solo avec mon background et mon savoir faire Jazz, à la manière de pianistes comme Kenny Werner, Alexander Hawkins ou Matt Mitchell.


Démarche artistique
Mon parcours artistique arrive dans une période de questionnement autour de la porosité qu’il m’est possible de trouver entre les différentes facettes qui constituent mon univers.Actif dans le Jazz moderne et traditionnel, j’ai initié avec les début de mon projet solo (album « déambule », mars 2018) un travail de recherche et d’expérimentation sonore et dramaturgique. En explorant des modes de jeux émergeants tout en développant en parallèle des techniques personnelles d’approche du piano, j’ai proposé une musique minimaliste, improvisée pour la plupart entre le free jazz, la musique répétitive et la drone.

J’ai depuis 2017 l’occasion d’enrichir mon expérience de la musique improvisée libre et free jazz avec de nombreuses collaborations en Suisse et au Japon (Valerio Tricoli, Jasper Stadhouders, Yasuhiro Yoshigaki, Tetuzi Akiyama, Nicolas Field Gregor Vidic, Vinz Vonlanthen et bien d’autres).

Mon travail actuel s’inscrit dans la continuité de cette recherche avec la volonté de concilier cette approche expérimentale avec des éléments rythmiques, mélodiques et harmoniques du Jazz plus « traditionnel » à la manière d’artistes que j’admire comme Kenny Werner, Alexander Hawkins, Matt Mitchell, ou plus près d’ici Irène Schweizer, Michel Wintsch, Vinz Vonlanthen.

Thomas Florin